Devenir graphiste indépendant est un projet qu’envisagent de nombreuses personnes. Pour cause, c’est un métier passionnant qui permet de combiner la créativité avec la possibilité d’être rémunéré. En effet, le graphiste travaille chez lui et perçoit une rémunération en fonction des missions qu’il exécute. Plus il en réalise, plus il gagne. Mais il ne suffit pas d’être un as de Photoshop ou d’avoir la fibre artistique pour devenir graphiste en freelance.

Connaître la mission principale du graphiste

Vous envisagez de devenir graphiste indépendant ? La première chose à faire est de connaître vos missions. En vérité, contrairement à ce qu’on peut penser, elles sont simples. Le rôle du graphiste est de concevoir des visuels qu’utiliseront ensuite ses clients pour faire la promotion de leurs offres. Ce professionnel est donc créatif, original et doit savoir innover.

Le graphiste peut travailler dans une entreprise. Dans ce cas, soit il a un contrat de travail en CDD ou un contrat de travail en CDI. Dans un cas comme dans l’autre, il a un employeur dont il dépend. À l’opposé, en freelance, il a plus de liberté. Il travaille aux heures qui lui conviennent, sans avoir une relation d’employeur-employé. C’est d’ailleurs pourquoi beaucoup de personnes souhaitent devenir graphiste indépendant.

Suivre des formations pour devenir graphiste indépendant

En France, le métier de graphiste ne fait pas partie des professions réglementées. Il est donc possible de l’exercer sans forcément disposer d’un diplôme spécifique. Vous pouvez vous auto-former ou vous inscrire dans une école reconnue. Les formations qui conduisent à l’exercice de la profession sont les suivantes :

  • Bac+2 : BTS en communication visuelle, expression visuelle ou multimédia ;
  • Bac+3 : Diplôme national d’art et technique ou une licence pro arts ;
  • Bac+4 : Diplôme supérieur d’arts appliqués art et technique de la communication ;
  • Master pro sciences et technologies ou Master des écoles d’art.

Qu’importe la formule que vous choisissez pour devenir graphiste indépendant, il y a une compétence que vous devez développer : la maitrise des logiciels PAO. Ce sont les logiciels de publication assistée par ordinateur.

Avoir les bonnes qualités du graphiste

Un bon graphiste doit être polyvalent. En effet, son objectif est de répondre au plus près aux attentes de ses clients. Sa créativité doit lui permettre de s’ouvrir à de nouveaux horizons, y compris ceux qui ne le passionnent pas forcément.

En dehors de la polyvalence, pour devenir graphiste indépendant, vous devez avoir un doigté artistique. C’est dire que vous devez bien savoir harmoniser les formes, les couleurs, les polices, etc. Enfin, il faut continuellement s’informer sur les nouveaux logiciels utilisés par les graphistes.

Définir ses tarifs

Lorsqu’il est en entreprise, un graphiste perçoit un salaire qui peut varier en fonction de son expérience et de ses compétences. En moyenne, sa rémunération peut atteindre 1 600 € si ses conceptions visuelles sortent de l’ordinaire et témoignent de son génie créatif.

En revanche, pour un graphiste freelance, il n’est pas possible de définir un tarif fixe. Celui-ci dépend en grande partie des missions que le professionnel pilote. Par exemple, pour un logo, le tarif peut osciller entre 800 € et 2 500 €. Il est même possible qu’il soit de 3 500 €. Mais pour une affiche, le tarif tourne entre 200 € et 500 €.

Le choix du statut juridique

Devenir graphiste indépendant nécessite de choisir un statut juridique. Deux formules sont possibles : le statut de micro entrepreneur et l’entreprise individuelle. Si la première est simple à mettre en œuvre, la seconde est, elle, plus coûteuse et plus contraignante. Néanmoins, elle présente l’avantage de permettre de développer plus facilement votre projet, lorsque celui-ci évoluera.